Aucun enfant de Dieu n’est né en décembre 2016

La nouvelle année commence… riche en bonnes résolutions.

Nous avons envie d’aimer, de donner, de partage. La fraternité, l’amour, la sérénité, flottent dans l’air.

Mais arriveraient-ils à cristalliser ?
Comme les minuscules flocons de neige qui rarement tiennent au sol de nos villes, ils essaient de s’accrocher.

Malgré cela, un beau matin du mois de janvier on endosse à nouveau notre costume d’Homme pressé, énervé,  révolté… et on redevient gris, ou noir…

Heavy…

Non pas que nous soyons Mr. Scrooge avant que l’esprit de Noël frappe à sa porte, non… Nous nous contentons de rester tout simplement nous,
ceux qu’on connaît, ceux qu’on est de février à novembre,
avec nos défauts et nos vertus, ceux qu’on semble être,
sans trop d’émotions… qui nous amènent à montrer véritablement notre essence, notre « JE« .

Mais enfin ! Un peu de retenue madames, et messieurs… !

Cette sensation de bonheur qui flotte dans l’air de « notre univers particulier » nous faisant oublier le « reste du monde » disparait ainsi aussitôt les fêtes finies.

Le quotidien s’en prend à nous.
La routine nous rend éteints… comme la ville à qui on a arraché ses décorations et ses lumières après la dernière mise en scène d’un Noël radiant.

Est-ce que la naissance d’un Enfant « divin »nous ferait-elle meilleurs ?
Nous apporterait-elle de la joie, de la paix ?

Certainement…

Or, aucun enfant de Dieu n’est né en décembre 2016, et c’est dommage… Autrement, Berlin et Istanbul n’auraient peut-être pas été le scénario d’un Noël et d’une nouvelle année sans âme s’IL était né, cet enfant tant attendu.

Nous avons besoin de changement, de surprise, d’une lumière LED dans nos cœurs et dans nos actions, des résolutions qui tiennent bon.

On attend…

On attend Quoi ou Qui ???!!!

Et si on allait chercher cette lumière dans chacun d’entre nous, et si on n’attendait pas d’être « illuminés », « sauvés » ? Pourquoi n’agir plutôt pour la renaissance, la notre, et ensemble pour celle de notre petit monde ? Peut-être pourrions-nous ainsi parvenir petit à petit à faire cristalliser les bonnes résolutions de la planète entière, par « contagion » ?

IMG_4189

Souriez quand quelqu’un vous bascule, au risque de paraitre niais… Le regard de l’autre sur moi ne m’atteint que si je regarde le monde sans lucidité, sans vouloir le comprendre.

Mes vœux pour cette année ne sont pas les traditionnels « santé, amour, amitié… », cela va de soi.

Comme Jacques Brel l’écrivit :

Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable.

Et j’ajoute :

Avancez avec vos émotions à chaque instant parce-qu’elles sont tout bon pour la vie. La spontanéité n’est pas un signe de faiblesse, bien au contraire, elle nous rend forts. L’âge devient sagesse, l’expérience nous tempère et nous amène à la compréhension, sans pourtant éteindre la soif du vrai et du juste.

Carpe diem.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s